Mésange à tête bleue.

Mme Pinson des arbres.

Mme Pic Epeiche.

Un grimpereau avant qu’il ne disparaisse.

Un petit condensé des oiseaux qui passent dans notre jardin, et il n’est pas complet, la suite dans un prochain épisode.

Dans notre jardin il y a……

Publicité
Des becs et des plumes
Galerie

Apres les voiliers du port de « Le Bono » les pontons nickel de  » La Trinité sur Mer  » voici un joli bric à brac sur ponton du petit port de « Lesconil ».

Pour mieux apprécier le fouillis plein de charme d’un petit port de pêche.

Bric à brac à Lesconil.

Douce France
Galerie

A l’ancienne ici au « Bono », des cordages , des bouts, de l’encaustique et des ampoules aux mains.

Une autre vision de la voile à la « Trinité sur Mer » avec ces formules un de la Mer, et encore il me semble que « Idec » ne soit pas le plus démesuré. Mon dernier souvenir de géant des Mers était « Geronimo » le monstre de Olivier de Kersauson mais c’était encore une autre époque.

La voile deux écoles, deux sensibilités.

Un petit peu de tout
Galerie

En remontant la rivière d’Auray, il ne faut pas se priver d’un détour par le petit port de « Le Bono » où vous pourrez admirer son vieux pont aujourd’hui uniquement piétonnier. La rivière a su conserver son côté sauvage, les berges bordées d’anciens terre-pleins ostréicoles témoignent encore d’une époque où l’activité était florissante et rythmait la vie de la ria. Le port a su s’adapter à l’évolution de la fréquentation et offre de bonnes conditions d’accostage et de navigation.

Bien connu des marins tous azimuts, le port de la Trinité sur Mer se laisse admirer du haut du Pont de Kerisper qui franchit la rivière de Crac’h sur plus de 200 mètres ou comme ici depuis la Société Nautique de la Trinité sur Mer. Un vrai musée à ciel ouvert où se côtoient voiliers, vedettes et yachts de toutes provenances et de toutes tailles. Les promeneurs sont rêveurs et certains se verraient bien larguer les amarres, direction… le large ! Et si quelques initiations s’imposent, les nombreuses écoles de voile de la Trinité-sur-Mer sauront vous mettre le pied à l’étrier, ou disons la main au bout ?! 

Sources: Morbihan l’esprit sud de la Bretagne.

Deux ports du Morbihan, deux sensibilités.

Douce France
Galerie

Et ça continu encore et encore, néanmoins une petite sortie du coté de Bénodet avec une petite vision de la pointe de Groasguen et l’embouchure de la mer Blanche qui est une lagune très ramifiée côté nord (plusieurs petites rias y débouchent, principalement celles de l’anse de Groasguen. Il ne va pas falloir trop trainé sur place …….

Groasguen.

Douce France
Galerie

Depuis des jours et des jours voici le temps que nous avons sur la Bretagne. Les nappes phréatiques se remplissent.

Une petite sortie en ville, un petit cliché de « Hôtel de Ville » de Pont l’Abbé coté jardin.

Construit au XIVe siècle par Hervé, baron Du Pont, ce château, ou manoir fortifié, comprenait un grand corps de logis rectangulaire, flanqué d’une grosse tour à chaque extrémité. L’une de ces tours est accostée d’une tourelle renfermant un escalier à noyau en pierre. L’autre tour a été rasée. Les fenêtres ont perdu leurs meneaux et traverses. Les lucarnes ont été refaites au XVIIe siècle, suite à l’incendie du château en 1675 lors d’une révolte paysanne.

Hôtel de ville de Pont l’Abbé.

Douce France
Galerie

C’est l’été à Sainte Marine, la terrasse du « Café de la Cale » est ouverte et pleine, non nous sommes le 29 Décembre 2022, il y a quand même un soucis. Au second plan le pont de Cornouaille qui enjambe l’Odet. C’est la frontière naturelle entre le « Pays Bigouden » et le « Pays Fouesnantais ». Le Pays Fouesnantais se compose des communes de Bénodet, Clohars-Fouesnant, Fouesnant, Gouesnac’h ou nous habitons depuis peu, La Forêt-Fouesnant, Pleuven et Saint-Evarzec.

A Sainte Marine, nous sommes donc en « Pays Bigouden ».

C’est l’été en Bretagne…..

Douce France
Galerie

Premier passage en touriste dans ce Polder, le descriptif laisse rêveur une nouvelle visite plus sérieuse s’impose.
Patrimoine naturel unique, le marais ou polder de Mousterlin vous offre un plongeon bienfaisant entre terre et mer à la découverte d’une biodiversité exceptionnelle.
Côté faune, les oiseaux sont rois: aigrette, Héron cendré, Harle huppé et même oie de Sibérie, pour vous dire comme le territoire est accueillant.
Côté flore, c’est un festival de couleurs et d’odeurs à redécouvrir à chaque saison.

LE MARAIS DE MOUSTERLIN

Douce France
Galerie

Un petit peu de temps pour taquiner les Passereaux qui sont dans le jardin. Une découverte pour moi avec cette Grive Mauvis encore jamais observée. Le premier cliché a été réalisé au travers de la baie vitrée.

La Grive mauvis est une espèce de passereaux de taille moyenne appartenant à la famille des Turdidae. En France, l’espèce n’est visible qu’en période de migration et d’hivernage. Elle se reproduit plus au nord. Sa migration est nocturne. Wikipédia

Grive Mauvis.

Des becs et des plumes
Galerie

Première sortie en ville ce matin, et un passage obligé vers l’église de Gouesnac’h.

L’époque de fondation de l’église paroissiale est inconnue.
Le portail actuel remonte au XVIIe siècle. Il est surmonté d’une
niche à coquille qui abrite une Vierge à l’Enfant. L’édifice date
essentiellement du XVIIIe siècle et les bas-côtés ont été élargis au XIXe siècle. À remarquer à l’intérieur : un ensemble intéressant de statues du XVIIe siècle et un autel païen gallo-romain qui est utilisé en réemploi comme bénitier.

Eglise St Pierre.

Douce France
Galerie

La construction du phare remonte à 1885 : un feu fixe blanc, sur une tour carrée en pignon du corps de logis de 13,20 m de hauteur, réalisé par un entrepreneur de Pont-l’Abbé, César Maubrat. Le phare fut électrifié en 1943, puis endommagé le 10 août 1944 par les troupes allemandes.

Il matérialise, avec le feu du phare de Bénodet, un alignement au nord qui permet d’arriver sur rade devant ce dernier port.

Coucou, fermeture du site pendant plusieurs semaines, départ en Bretagne pour finaliser notre achat non loin de ce phare et ensuite déménagement.

A bientôt donc.

Fermeture.

Douce France
Galerie

Dans une ruche, le faux bourdon se reconnaît par sa morphologie. En fait, il doit son appellation à sa forme assez proche du vrai bourdon, notamment au niveau de la taille. Un abdomen beaucoup plus arrondi et plus gros comparé à celui des ouvrières fait qu’il pèse approximativement deux fois plus lourd qu’une butineuse : en moyenne 220 mg contre 100 mg seulement pour la butineuse.

Un faux bourdon dans le sous bois.

Le monde du tout petit
Galerie

Aujourd’hui je vous présente Tristan, de son petit nom « Aphantopus hyperantus » croisé cet été en Bretagne.

Le Tristan, Aphantopus hyperantus, est une espèce de lépidoptères appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae, à la tribu des Satyrini et au genre Aphantopus dont il est le seul représentant en Europe. Wikipédia

Tristan.

Le monde du tout petit
Galerie

Un cygne juvénile est très facilement reconnaissable grâce à son plumage et son bec gris qui n’a pas encore cette bosse caractéristique, le tubercule, qu’ont les cygnes adultes.

Apres 5 ou 6 mois il entame sa mue et les plumes grises laissent place au plumage immaculé que nous connaissons.

Cygne Tuberculé.

Des becs et des plumes
Galerie

Nous sommes sur le parvis de la chapelle « Notre Dame de la joie » qui se situe directement en bord de mer, entre St Pierre et St Guénolé. Sentinelle surveillant la mer, elle est dédiée à la Vierge. Les marins viennent la remercier de les avoir sauvés des tempêtes lors du pardon qui a lieu le 15 août.

A gauche nous allons vers St Pierre à la pointe de Penmarc’h avec ses sentinelles qui veillent ou veillaient pour la sécurité des marins. De gauche à droite, le phare d’Eckmühl, l’ancien phare, l’ancienne tour à feu adossé à la chapelle de St Pierre et le sémaphore de la Marine Nationale.

 A droite nous pénétrons dans la chapelle, cela tombe bien la porte est ouverte. Le retable, œuvre de Jean Le Bosser, date de 1756 (commandé à Jean Le Bosser le 15 février 1756). La chapelle abrite les statues de saint Méen, saint Côme et saint Damien, la Vierge (XVIIIe siècle), deux anges adorateurs et un Crucifix sans oublier les ex-votos suspendus aux poutres transversales de la chapelle.

La croisée des chemins.

Douce France
Galerie

En raison de ses caractéristiques qui font de lui une espèce généraliste, comme la grande variété d’habitats qu’il peut occuper ou son régime alimentaire omnivore, l’étourneau fait partie des espèces animales particulièrement adaptables. Il peut ainsi causer des dégâts aux cultures tout comme être source de nuisances en milieu urbain. Ses populations urbaines et périurbaine sont parfois très denses, au point de le faire considérer comme espèce envahissante à certains endroits et d’entraîner des mesures de régulation de ses effectifs. J’ai ici réussi à en isoler un.

L’envol de l’Etourneau Sansonnet.

Des becs et des plumes
Galerie

Un grand moment ce matin. Deux heures que je suis sur place et rien ne bouge, et puis il est apparu, il m’a vu c’est certain, mais nous sommes restés de longues secondes à nous regarder. Le bonheur.

Encore quelques secondes de bonheur et il va partir, les meilleures choses ont une fin. Qui ose dire que les Renards sont des nuisibles.

Un Grand moment ce matin.

Au fond des bois
Galerie

Me voici de retour au concasseur de Tréguennec, j’ai eu le plaisir de découvrir une nouvelle nichée de  » Faucon Crécerelle » moins importante que celle de l’année dernière, mais 5 unités cela tenait du miracle. J’ai donc passé une matinée avec ces deux sœurs qui attendaient le retour des parents avec impatience. Je n’ai pas assisté à celui ci et donc au nourrissage. Le troisième cliché est bien sur un recadrage afin d’apprécier davantage la beauté de ces rapaces.

Les deux Sœurs.

Des becs et des plumes
Galerie

Les  » Guêpiers d’Europe  » sont des oiseaux merveilleux, mais ils ont malheureusement tendance a se poser à proximité des piquets sauf bien sur quand ils sont en chasse.

Il y a malheureusement de moins en moins de couples à la « Pointe de la Torche ». Il est vrai qu’il y a également de plus en plus de monde et de surfeurs à proximité des nids creusés dans les dunes de sable.

Il va bientôt falloir trouver un nouveau spot.

 » Guêpier d’Europe « 

Des becs et des plumes
Galerie

C’est reparti, les prémices du brame 2022 se font sentir, les grands males commencent à quitter les forets et s’aventurent dans les clairières.

Ici un premier grand male avec ses bois irréguliers qui vient de se « Souiller » dans une mare derrière les hautes herbes.

C’est reparti.

Au fond des bois
Galerie

De retour parmi vous. Cette rentrée commence par une grande nouvelle, nous allons définitivement quitter la région Parisienne pour nous installer non loin de Bénodet. Le compte à rebours est lancé et nous avons la tête dans les cartons. Deux exceptions néanmoins, le « Brame » et les « Cèpes ».

Le cliché 1 présente le phare de Bénodet ou feu de la Pyramide il est situé en rive gauche de l’Odet sur la commune de Bénodet. Ici il est photographié depuis la petite plage située à Sainte Marine.

Les clichés suivants présentent la rivière Odet qui part de Quimper et se jette dans l’Océan à Bénodet. Au fond le pont de Cornouaille le seul ouvrage qui enjambe l’Odet.

Mon futur.

Douce France
Galerie

La Loire.

La Loire prend sa source au mont Gerbier de Jonc…………

La Loire est, avec une longueur de 1 006 kilomètres, le plus long fleuve s’écoulant entièrement en France, et se jette dans l’Océan Atlantique par un estuaire situé en Loire Atlantique, dans la région des Pays de la Loire. Son cours est d’abord orienté du sud vers le nord jusqu’aux environs de Briare dans le Loiret, puis vers l’Ouest.

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Loire

C’est avec ces clichés réalisés depuis les remparts du Château d’Amboise que je vous dis au revoir, retour fin Aout avec je l’espère de nombreux clichés.

Douce France
Galerie

Chapelle Saint-Hubert.

La chapelle Saint-Hubert accrochée au rempart du château d’Amboise, est l’élément architectural emblématique de ce château, c’est une illustration majeure de l’art gothique flamboyant sans oublier qu’elle abrite la sépulture de Léonard de Vinci. Pendant deux ans, flèche, charpente, plomberie d’art, vitraux, décors intérieurs et extérieurs seront restaurés avec restitution des dorures de la couverture jusqu’à la remise en fonction de la cloche dans la flèche.  

Sources :https://www.patrimoine-religieux.fr/eglises_edifices/37-Indre-et-Loire/37003-Amboise/92821-ChapelleSaint-Hubert

Douce France

Amboise
Chapelle
Chapelle Saint Hubert
Léonard de Vinci

Galerie

Château d’Amboise.

Le château royal d’Amboise est une ancienne résidence des rois de France surplombant la Loire, à Amboise, en Indre-et-Loire. Il fait partie des châteaux de la Loire. Avant d’être rattaché à la couronne en 1434, le château appartenait, depuis plus de quatre siècles, à la puissante maison d’Amboise. Il a été partiellement détruit après la révolution. Du projet de Charles VIII subsistent toutefois le logis royal, la chapelle Saint-Hubert où reposent les restes présumés de Léonard de Vinci, les terrasses et les tours cavalières qui donnent au monument cette silhouette si singulière. Le jardin du château royal offre un des plus beaux panoramas du Val de Loire. Ce jardin paysager contemporain rappelle, avec ses essences méditerranéennes, l’ancrage de l’Italie en ces lieux. Superficie 2ha

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d’Amboise

Douce France
Galerie

Frelons Asiatiques

Sitôt arrivé en Normandie, je découvre un nid secondaire de « Frelons Asiatiques ». Je prends contact avec la Mairie de Yvetot Bocage. Quinze minutes plus tard un adjoint me confirme que le nid sera détruit dans l’après-midi.

Image 1, nid secondaire de la taille d’un melon.

Image 2, le technicien est en tenue.

Image 3, le technicien est sous le nid qui est à une hauteur de 5 mètres.

Image 4, une injection de produit dans le cœur du nid, et une grosse activité des « Frelons » autour de celui ci

Image 5, le résultat du traitement, le nid est détruit la reine est morte ( La reine et une ouvrière sur le sol).

Merci à la Mairie d’Yvetot Bocage et à la société 2LPaysage Valognes pour cette intervention en urgence. Apres une petite discussion avec le technicien, il y avait certainement une trentaine de « Frelons » et une centaine de larves à cet instant dans la colonie. Dans un mois le nid aurait fait un diamètre de 60cm. Nous l’avons échappé belle.

Un petit peu de tout
Galerie

La vie sans Monsanto.

Le glyphosate est un herbicide total foliaire systémique, c’est-à-dire non sélectif, absorbé par les feuilles et à action généralisée. Exclusivement produit par Monsanto à partir de 1974, il l’est aussi par d’autres firmes depuis que son brevet est entré dans le domaine public. Wikipédia

Pour les particuliers et les collectivités publiques à qui cela donne un petit peut plus de travail et encore 😉, l’utilisation du glyphosate demeure interdite en 2022. À la fin de cette année 2022, l’Europe doit choisir de réautoriser ou non le glyphosate. 🤨

Un petit peu de tout
Galerie

Petit Gravelot coopératif.

Individualiste, limicole et carnivore

Le Petit Gravelot est un  limicole, c’est à dire un habitant des zones humides (marais, bords de lacs, prairies inondées) cherchant sa nourriture en fouillant la vase. Il n’est pas grégaire : la seule occasion où il se rassemble (et encore, parfois seulement, et à quelques individus) c’est au cours de la migration. Lorsqu’il niche, c’est à quelque distance de ses congénères (rarement plus d’un couple au km2), et il peut âprement défendre son territoire contre des intrus, même de son espèce.

Des becs et des plumes
Galerie

Un petit « Coquelicot ».

C’est la pleine saison pour les coquelicots. Voici la définition que nous trouvons dans le dictionnaire de la langue Française.

Coquelicot, plante sauvage, parasite des céréales et qui se caractérise par une tige droite, velue, contenant un suc laiteux, par des feuilles velues, extrêmement découpées, et par une grande fleur terminale dont les pétales d’un beau rouge vif, rappelant la crête du coq, possèdent des propriétés sudorifiques utilisées pour la préparation d’infusions calmantes.

Un petit peu de tout
Galerie

Edifice composé de plusieurs corps de bâtiment dont le gros-œuvre, en brique, est recouvert d’un badigeon rose. Le corps de bâtiment de gauche, qui semble le plus ancien, est élevé sur un étage carré et un étage de comble, et présente trois travées en façade. Le corps de bâtiment de droite, de deux travées, est couvert en terrasse, élevé sur deux et trois étages carrés. Deux tourelles en surplomb donnent l’originalité à l’ensemble. Une travée de deux niveaux a été ajoutée, puis un dernier corps de bâtiment

Le Crotoy comptait parmi les ports de pêche les plus importants de la Manche. L’activité est aujourd’hui en retrait du fait notamment de l’ensablement de la baie mais la station garde le charme de petit port de pêche avec notamment quelques sauterelliers amarrés pour partir à la pêche à la crevette. Une vision des tourelles du Crotoy depuis St Valery sur Somme distance à vol d’oiseaux 2600 mètres.

Douce France

Les Tourelles

Galerie